fbpx

Fusion des messageries Whatsapp, Instagram, Messenger… Opportunité pour les marques ?

Une opération plus intéressante pour le consommateur ou les annonceurs…?

Peut-être êtes-vous passé à côté de l’une des news réseaux sociaux les plus intrigantes et bouleversantes des 10 dernières années en matière de numérique. Ca arrive après tout. Le fait est que Facebook a annoncé le 25 janvier 2019 vouloir rassembler les services de messagerie de Messenger, Instagram et Whatsapp. En astrologie chinoise, sachez que nous sommes entrés dans l’année du cochon jusqu’à fin janvier 2020 : en hommage, Facebook a donc décidé de ne pas faire dans la dentelle et de tout fusionner ! Onde de choc sur le monde 2.0. Et donc sur l’économie et les e-business. En quoi cela peut-il changer leurs pratiques ou leurs modèles économiques ? Voyons cela ensemble…

Rapide coup d’oeil dans le rétro : comment est arrivée cette fusion ?

D’un côté, nous avons Facebook. Mastodonte mondial. Facebook et sa timeline qui, depuis plusieurs années, laissent de plus en plus la place aux espaces pub.

Déjà considéré comme le réseau social des plus de 25 ans par les nouvelles générations (les chiffres le prouvent : 12% des utilisateurs ont +25 ans chez les femmes, 17% ches les hommes, soit les plus hauts pourcentages), cette omniprésence publicitaire n’a pas su convaincre les plus jeunes utilisateurs. Plus enclins à passer leur temps ailleurs :

  • Snapchat,
  • Instagram,
  • Tik Tok,
  • Youtube,
  • Whatsapp…

Mais pire, elle a même fait fuir bon nombre d’users actifs depuis x années, qui sont aujourd’hui autant d’utilisateurs fantômes ou de déserteurs (le réseau social annonçait 3 millions d’abonnés perdus à l’été 2018 en Europe par exemple).

De l’autre côté, nous avons le boxeur, que dis-je, le lutteur Mark Zuckerberg. Qui n’est évidemment pas prêt à abondonner si facilement ses parts de marché. Ou ses 55 miliards de dollars engrangés grâce à la pub en 2018.

Mark, on le connait pas mal. Tout du moins le personnage dépeint par David Fincher, réalisateur de The Social Network. Il est capable des pires coups d’échec pour renverser la Dame. Ce qu’il vient de faire : sachez que ce projet de fusion des messageries Messenger, Instagram et Whatsapp l’a poussé à rompre son engagement de ne pas trop se mêler des 2 dernières applications.

Qui a créé Facebook ?
Pour beaucoup, le biopique The Social Network a révélé le côté machiavélique du boss de Facebook. Pas étonnant donc de constater cette double prise de pouvoir.

Et à pousser dehors :

  • Mike Krieger et Kevin Systrom (créateurs d’Instagram), en septembre 2018,
  • ainsi que Brian Acton et Jan Koum, qui sont eux à l’origine de Whatsapp.

Place nette donc. Zuckerberg a désormais la main sur tout l’échiquier.

Le décor est posé, passons désormais à ce qui nous intéresse : les conséquences directes pour les business.

Entre opportunités et simplification : 4 impacts de cette fusion sur les entreprises

Si Twitter s’est lancé dans les nouveautés en ce début 2019, Facebook en promet de belles également…

1. Un service de messagerie plutôt que 3

Soyons un tout petit peu plus explicite sur cette fusion si vous le voulez bien.

Lorsque tout ce petit projet sera effectif (courant 2020), les marques auront l’opportunité incroyable de « cross-communiquer », d’un réseau social à un autre, sur 1 seule et même messagerie.

Un vrai et concret gain d’audience pour tout le monde. Car si certains business se trouvent aujourd’hui bien plus appréciés sur Whatsapp, la fusion leur ouvrira les portes d’Instagram et Messenger, avec des pratiques marketing identiques.

De même, des entreprises beaucoup plus fortes sur les +25 ans et donc sur Facebook Messenger, verront leur audience prendre un beau coup de jeune avec les prospects des deux autres réseaux sociaux.

Grâce à cette intégration, les entreprises pourront se connecter facilement avec des clients du monde entier, appartenant à des populations diverses, à l’aide d’une seule plateforme.

2. Une organisation simplifiée en interne

Comment gérer une communauté sur les réseaux sociaux ?
Les community managers du monde entier dansent main dans la main : leur job risque fort de se simplifier dans les mois à venir !

Vous avez un business et vous souriez déjà à la lecture de ces quelques lignes ?

C’est probablement car vous avez déjà compris à quel point le travail de vos community managers et autres responsables d’acquisition va se simplifier. Et encore, ils n’ont plus à s’occuper de Google Plus… Ce n’était pas le cas même de son vivant ? Normal…

Cette « merge » symbolise aussi un gain de temps énorme pour les business web qui n’auront plus à naviguer d’une plateforme à une autre pour piloter leurs annonces. Voire même, pour les plus audacieux, d’engager pour chaque réseau social, un spécialiste dédié.

Tout ici va dans le sens de la simplification. On parle d’ailleurs de « cross platform messaging ».

3. Une alternative à l’email marketing

Vous la connaissez cette situation : l’email est prêt à partir et atteindre plusieurs milliers de futurs prospects. L’espoir est grand de toucher un maximum de personnes. Leur montrer un tout nouveau produit ou service. Malheureusement, totalement évangélisés à ces pratiques marketing, une infime partie d’entre eux (euphémisme) prend le temps d’ouvrir l’email. Quand une encore plus petite proportion des plus téméraires a même pris le temps de lire ou de cliquer sur le lien proposé.

Bref, un taux de convertion faible. La plupart des études benchmarks sur l’emailing parlent d’ailleurs de 20% d’ouverture. Quand seulement 2% vont jusqu’à cliquer.

Alors quand on parle de taux de lecture de 60 à 80% et de clics 4 à 10 fois supérieurs sur ces messageries… Peut-on imaginer que les budgets emailing (une industrie qui pèse 100 milliards de dollars) iront bientôt en grande partie sur LA messagerie imaginée par Facebook ?

4. Facebook vs WeChat

Facebook existe-t-il en Chine ?
Et si le boss final des services de messagerie était en fait cette application tout en bas, à droite ?

Fun fact : en 2018, alors que Facebook est interdit en Chine depuis 2009, les annonceurs chinois ont tout de même distribué pas moins de 20 milliards de dollars à la firme américaine. Faisant ainsi du pays le tout premier client de Facebook, devant les USA.

Et ce rapprochement sino-américain ne risque pas d’être le seul…

En effet, l’un des grands concurrents de Mark Zuckerberg aujourd’hui en termes de messagerie est WeChat. Application chinoise dotée de plus d’1 milliard d’utilisateurs. Une app qui semble-t-il a compris un peu plus tôt comment rendre plus attractive son service de « messaging » pour les annonceurs. Là où Facebook les invite principalement à occuper les timelines via du sponsoring.

Il est donc très proprable qu’avec cette fusion, la bête à 3 têtes présente de toutes nouvelles fonctionnalités aux business, bien plus proches de celles disponibles sur WeChat actuellement.

Les experts parient ainsi que les possibilités de commander à manger, appeler un taxi ou un VTC, faire du shopping…toutes ces choses du quotidien et bien plus encore seront possibles via la messagerie !

Plus de lecture

Plus >