fbpx

L’arrivée de la 5G en France et son impact sur notre consommation mobile

Pas 1, pas 2, pas 3, pas 4 mais bien 5 mesdames et messieurs ! En effet, alors que la 4G …

Pas 1, pas 2, pas 3, pas 4 mais bien 5 mesdames et messieurs ! En effet, alors que la 4G n’est toujours pas déployée sur tout le territoire français, la 5e génération de communications mobiles pointe déjà le bout de son nez. Si les réseaux de 3e et 4e générations répondaient avant tout à un besoin de vitesse, la 5G, quant à elle, s’inscrit dans un projet plus global, celui de l’hyper connectivité. Révolution ou simple avancée des choses ? Quel(s) impact(s) aura cette nouvelle technologie sur notre quotidien et sur notre consommation ?

Qu’est-ce que la 5G ?

La 5G désigne communément la 5e génération de communications mobiles, amenée à remplacer les réseaux 2G (Edge), 3G et 4G.

Sur le plan technique, le réseau de demain fonctionnera principalement grâce aux ondes millimétriques, c’est à dire des ondes dont la fréquence est comprise en 30 et 300 Ghz et dont le principal avantage est de proposer une large bande passante, là où les fréquences utilisées par le réseau 4G sont encombrées.

Annoncée pour 2020, la 5G fait l’objet de discussions entre les opérateurs et l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) depuis plusieurs années déjà, alors même que le déploiement du réseau 4G débutait.

Les premiers essais ont également été effectués en 2019 dans certaines villes cobayes. Le gros de la couverture du territoire devrait être réalisé pour 2025.

La 5G : qu’est-ce que cela va apporter ?

Plus de données, plus vite

Quelle est la différence entre 3G et 4G ?
La vitesse des échanges en 5G sera sans commune mesure.

Grâce à l’augmentation drastique des débits prévue par la 5G, les utilisateurs pourront échanger d’importants volumes de données beaucoup plus rapidement qu’aujourd’hui et surtout avec un temps de latence considérablement réduit (délai que met un flux de données émis à transiter par le réseau avant d’atteindre le mobile du destinataire), de l’ordre de la milliseconde.

Actuellement, il est en moyenne de 50 millisecondes.

Faire transiter plus de données plus vite sera donc le grand défi à relever pour la 5G.

La 5G au service de l’internet des objets (IoT)

Les nouvelles architectures et fonctionnalités introduites par cette 5e génération permettront également d’allouer des débits différents en fonction des besoins des divers appareils connectés simultanément dans la même zone géographique.

C’est ce que l’on appelle le « network slicing ». Bien que cela pose des questions de neutralité, cette « découpe » virtuelle des données sera une réponse majeure aux challenges actuels de l’IoT.

Par exemple, les voitures autonomes nécessitent un temps de latence le plus faible possible et un réseau extrêmement fiable afin de pouvoir connaître en temps réel la position et la vitesse du véhicule et de ceux environnants.

A contrario, les capteurs de consommation d’eau et d’électricité utilisés dans l’industrie ne répondent pas aux mêmes contraintes de rapidité. Grâce à la 5G, un grand nombre objets connectés seront ainsi capables de fonctionner en même temps, sur le même réseau sans coupure ni temps de latence.

5G : quel impact sur notre consommation mobile ?

Quelles seront les avantages de la 5G.
Appeler avec son smartphone : un geste ringard en 2025 tant on pourra faire des choses incroyables avec, grâce à la 5G ?

L’internet mobile, puis le déploiement massif de la 4G ont considérablement fait augmenter le volume de données échangées dans le monde. Selon l’entreprise Ericsson, le trafic data a augmenté de 54% entre 2017 et 2018, principalement à cause de la consommation de vidéos et des réseaux sociaux.

Nul besoin d’être devin pour affirmer que le volume de données mobiles ne connaîtra pas de ralentissement et encore moins de baisse avec l’arrivée de la 5G. Pour schématiser, plus les tuyaux sont gros, plus la consommation est importante.

Les promesses de débits inciteront forcément les usagers à visionner des contenus gourmands en bande passante et lourds en gigaoctets.

Dans son récent rapport prévisionnel, le géant américain Cisco prédit :

« En 2022, la connexion 5G moyenne (22GB/mois) générera environ trois fois plus de trafic qu’une connexion 4G (8GB/mois)

Une augmentation du trafic avec ou sans 5G

Cependant il semble également probable que l’augmentation du volume de données échangées par l’internet mobile continuera de se faire naturellement, avec ou sans la 5G.

L’arrivée massive des objets connectés dans nos maisons, la multiplication des plateformes de streaming video et musique ainsi que l’installation du cloud gaming, parfaitement accessibles avec le réseau 4G actuel déjà très performant, seront les principaux acteurs de cet accroissement.

Toujours selon le rapport de l’entreprise Cisco :

« D’ici 2022, ‘seulement’ 3% du total des connexions mobiles se fera via les réseaux haut débit 5G mis à niveau.

Cela peut s’expliquer par le fait que le déploiement de la 5e génération sera loin d’être optimal en 2022 et qu’elle devra encore cohabiter avec sa petite sœur de 4e génération et avec le WiFi qui devrait rester le premier mode de connexion à internet pendant un certain temps encore.

Qu’en est-il du m-commerce ?

Quel impact aura la prochaine génération de communications mobiles sur les e-commerces ?
La 5G ou la promesse d’acheter plus vite encore sur son smartphone !

À l’instar du trafic mobile, les chiffres du « mobile commerce » (ou m-commerce) sont en constante augmentation. D’après une étude publiée en 2018 par la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) :

«  La part des ventes internet réalisées sur mobile continuent d’augmenter fortement +50%. Elles pèsent plus de 20% du CA des sites e-commerce et plus de 30% pour les sites leaders »

L’arrivée progressive de la 5G aura un impact non négligeable sur ces données. Grâce aux améliorations apportées par ce nouveau réseau, les contenus présents sur les sites commerçants se chargeront beaucoup plus rapidement, améliorant l’engagement du consommateur et diminuant le taux de rebond.

Les formats publicitaires pourront également être plus diversifiés et interactifs, notamment au niveau de la vidéo, jadis considérée comme trop gourmande. Notons que le smart payment risque aussi de s’accroître. Enfin les promesses d’un monde sans fil et hyper connecté offertes par la 5G ouvriront des possibilités quasi infinies aux experts en marketing.

Les consommateurs pourront ainsi être atteints n’importe où, n’importe quand et avec une précision inégalée

La 5G déjà enterrée ?

Alors que la 5e génération ne sera pas déployée avant 2025 environ, un expert ose déjà évoquer le futur et la 6G. Et ce scientifique visionnaire n’est autre que Monsieur le Président des Etats-Unis d’Amérique. Ça vous classe un peu l’importance du dossier.

Fin février, Donal Trump a ainsi tweeté : « Je veux de la 5G et même de la 6G aux USA dès que possible. Cette technologie est bien plus puissante, rapide et intelligente que les standards actuels. Les entreprises américaines doivent intensifier leurs efforts ou se laisser distancer. Il n’y a pas de raison que nous soyons à la traine… »

Non mais c’est vrai, comment un pays comme les USA peut être à la traîne sur un point aussi primordial … ?! Comment ça cette technologie 6G n’existe pas encore ? Mais ça n’est pas une excuse, allez hop au boulot !

Alors pour lutter contre le réchauffement climatique y a du monde, mais dès qu’il s’agit de se creuser un peu les méninges, plus personne !

Rassurez-vous, on plaisante, ce n’est pas une fake news (le tweet est bien réel) mais « seulement » une nouvelle idiotie de la part du Président de la 1ère puissance mondiale.

Bien que les Chinois et les Sud Coréens semblent déjà travailler sur le sujet, vous aurez tout le temps et le loisir de profiter de la 5G avant que la 6e génération de télécommunications ne fasse son apparition dans nos contrées.

Découvrez aussi notre focus sur le premier smartphone Tik Tok ou Google Accelerated Mobile Pages !